L'histoire complète :

"Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours voulu être un gangster."
New York, 1955. Le jeune Henry hill, mi-italien mi-irlandais, est fasciné par le spectacle qui se déroule sous ses fenêtres : les combines de la famille Cicero, la mafia du quartier. Il leur fait des petits boulots, ce qui le rend le plus heureux des enfants. Et eux, lui rendent des services forts utiles. Rapidement il ne va plus à l'école, pour travailler à plein temps pour "les affranchis". L'organisation de la pègre est parfaitement méthodique, chacun à sa place, avec Paulie Cicero (Paul Sorvino) à son sommet. Henry fait la rencontre de Jimmy Conway (Robert De Niro), irlandais comme lui, un des hommes les plus craints de la ville. Jimmy lui présente un nouvel ami, Tommy, avec qui il va travailler. Tout ce passe comme dans un rêve jusqu'à ce que Henry se fasse pincer par la police. Tout n'est que combine dans la justice, Henry est vite remis en liberté, sans avoir dénoncé qui que ce soit. Il est définitivement adopté par la famille.

Les Affranchis

1963 : Henry Hill (Ray Liotta) est désormais un homme élégant et toujours aussi passionné par son métier. Avec Tommy (Joe Pesci), il court d'escroquerie en escroquerie. Tommy est un petit nerveux, capable de s'énerver en un quart de seconde, semant la crainte derrière lui. Lors d'une soirée, où il sert de chaperon à Tommy, Henry fait la connaissance de Karen (Lorraine Bracco), une jeune femme d'origine juive. Leur relation, d'abord houleuse, prend forme. Karen ne se doute pas du monde dans lequel elle pénètre de plein pied. Elle est impressionnée par ce jeune homme séduisant, devant qui tout le monde se courbe, et qui dépense par liasses entières d'énormes sommes d'argent. Avec Tommy et Jimmy, Henry réalise un très gros coup qui le place en tête des favoris de Paulie Cicero. Car la règle dans la pègre est de ramasser le maximum de fric par n'importe quel moyen, quitte à faire quelques dégâts. Un jour, Henry reçoit un coup de fil de Karen. Elle s'est faite brutalisée par un voisin. Hors de lui, Henry démolit à coup de crosse le visage du malappris. Karen, n'est pas effrayé par l'attitude de son petit ami. Au contraire, elle serait plutôt excitée. Les deux amoureux se marient. Sur son nuage, Karen assiste médusée au défilé de la "famille" de son mari. Maintenant, elle connaît les activités de Henry, et s'en accommode. Les petits tracas quotidiens font désormais partie de la vie, comme les fouilles à domicile de la police du coin. Il y a une espèce de banalité à vivre une vie de gangster. Voir toujours les mêmes personnes, aller dans les même endroits.

Les Affranchis

1970 : Billy Bats, un caïd de la mafia sort de prison. Tommy s'accroche quelque peu avec lui dans le bar de Jimmy. Plus tard dans la soirée, accompagné d'Henry et de Jimmy, Tommy assassine Bats. La vie reprend son cours. Le samedi, c'est le soir des épouses, le vendredi, celui des petites amies. Henry ne déroge pas à la règle et prend, à son tour, une maîtresse. Tommy, quant à lui, est de plus en plus givré. Il collectionne les sautes d'humeur et aime tuer de sang froid. Karen apprend que son mari la trompe et provoque un scandale. L'ambiance générale se gâte quelque peu. Mais elle ne peut le quitter. A la suite d'une petite bévue, Henry et Jimmy se retrouvent en prison. Ici aussi, la vie des "affranchis" est belle. Ils ont tous les droits, mangent correctement, vivent seul, déambulent tranquillement, corrompent les gardiens. Henry trafique de la drogue par l'intermédiaire de Karen et devient lui-même accro. Il sort quatre ans plus tard. Paulie lui fait part des danger du trafic de drogue, et lui intime l'ordre d'arrêter. Mais l'appât du gain est la plus grande. Henry prend Jimmy et Tommy comme associé, l'affaire devenant trop grande pour lui seul. Entouré d'un véritable commando, ils montent ensemble un coup gigantesque : le casse de la Lufthansa. Le coup réussi, mais l'ambiance tourne au sinistre. Ils doivent éliminer méthodiquement tous les acteurs de l'affaire. Tommy, seul italien du groupe, est pressenti pour devenir caïd de la mafia. Mais le jour de sa nomination, il est exécuté, la bavure de l'affaire Billy Bats et sa mauvaise réputation lui collaient encore trop à la peau.

Les Affranchis

1980 : Un chaude journée de printemps. Henry a un millier de choses à faire. Entre un stock d'armes à écouler, une livraison de drogue à préparer, les visites à sa maîtresse, l'accueil de son jeune frère chez lui, son état empire au fil de la journée. Il est surveillé par un hélicoptère, et, dans son malaise de camé, il devient complètement parano. Les choses tournent mal. A la fin de la journée, il est arrêté. C'était la brigade des Stups qui le suivait. Cette fois, la vie de Henry Hill prend un mauvais virage.

Les Affranchis

ÉPILOGUE. Henry est coincé entre la famille Cicero, pour qui il est devenu indésirable, et la police qui menace de l'envoyer en prison pour le restant de ses jours. Dans un café il retrouve Jimmy. Au fil de la conversation, Henry s'aperçoit qu'il ne lui reste plus que quelques heures à vivre. Sous la couverture du FBI, il décide de tout balancer. La police effectue les arrestations de la famille Cicero, Paulie et Jimmy en tête. Henry dénonce toute la bande lors du procès.
Désormais, la famille Hill est libre et protégée, réfugiée dans une petite ville de banlieue sinistre. "Je vais finir ma vie dans la peau d'un plouc."