L'histoire complète :

1964 : Jake La Motta (Robert De Niro), ancien boxeur déchu, répète son monologue de présentation qu'il récitera dans un club le soir même. Le visage est bouffi, miné par des blessures encore apparent. Le texte est approximatif. Citant Laurence Olivier dans Richard III de Shakespeare, il clame face à la caméra "That's Entertainment" (Ça, c'est du spectacle)
1941 : Jake La Motta sur le ring en plein combat. L'ambiance dans la salle est tendue, le combat violent. Il met son adversaire au tapis après un déchaînement de coup plus dur les uns que les autres. Mais trop tard, sa victime est sauvé par le gong et remporte le combat. C'est la première défaite du boxeur. Le public se révolte, les chaises volent.
La Motta, surnommé "Raging Bull" est un jeune boxeur prometteur qui vit dans le bronx à New York entre sa femme et son frère Joey (Joe Pesci) qui lui rend souvent visite. Le personnage est irascible et violent, toujours à s'énerver contre sa femme pour le moindre détail. La faune qui fréquente les salles d'entrainement est peuplée de truand représentant la pègre de la ville. Jake s'entraine durement et fait subir à son frère, son sparing partner, des moments difficiles. Joey est ami avec les truands et essaie de lui faire comprendre que la seule manière de devenir champion du monde est de se lier avec eux. Un après midi Jake repère une superbe blonde, Vickie (Cathy Moriarty). Le soir, Joey fait sortir son frère dans des clubs où il le présente à ses "amis". Jake tente de séduire Vickie qui se laisse tenter. Talentueux boxeur, il a déjà beaucoup d'argent, ce qui rassure la jeune femme. Ils deviennent amants. La carrière de La Motta se poursuit et l'amène à affronter plusieurs fois son adversaire de toujours Sugar Ray Robinson. Le temps s'écoule pour le boxeur entre une carrière éprouvante, et sa propre vie au coté de Vickie devenue sa femme et de Joey son manager. Jake devient de plus en plus méfiant vis à vis de Vickie, il est maladivement jaloux et la frappe régulièrement. La présence de la mafia New Yorkaise autour du boxeur est de plus en plus envahissante. Il ne peut pas gagner le titre sans elle. Il accepte un combat truqué au cours duquel il doit se coucher. Ne pouvant se résigner à aller à terre, le combat devient une parodie de match. Finalement vaincu par abandon, La Motta s'écroule en larmes dans les vestiaires quand il prend conscience de sa stupidité. Il est suspendu par la commission. Il sera néanmoins de retour sur le ring et deviendra champion du monde des poids moyens en remportant le combat face à Marcel Cerdan en 1949.
Ses problèmes de famille ne s'arrangent toujours pas. Il vient même à soupçonner son propre frère de coucher avec Vickie. Il le démolit littéralement. La rupture est inéluctable. Sur le ring, La Motta doit se résigner à perdre le titre face à Robinson, sans jamais avoir été une seule fois mis au tapis de toute sa carrière.
1956 : Jake La Motta est un riche retraité. Il a terriblement grossi et joue les stars de magazines en famille au bord de la piscine. Il passe ses soirées à débiter des vannes éculées dans son propre night club. Vickie finit enfin par le quitter en emmenant les enfants. La déchéance est totale lorsqu'il est arrêté à cause d'un détournement de mineur. Incapable de trouver l'argent de la caution, il se retrouve derrière les barreaux. Les années s'écoulent. Il collectionne les bides dans ses tournées dans les clubs. Un soir il rencontre Joey et lui demande pardon. Les deux frères se réconcilient.
1964 : Jake La Motta dans sa loge. Il refait sa vie face à son miroir et affirme ses regrets. Sa vie n'a été qu'un long et douloureux combat contre lui-même, dont il est sorti vivant et apaisé.